Une course à pied

La douleur à l’adducteur est-elle liée à la course à pied ?

Une douleur dans la zone des adducteurs peut être provoquée par différentes causes. Parmi ces causes on retrouve la course à pied, un sport qui sollicite cette partie du corps bien plus qu’on ne l’imagine. Vous voulez découvrir le lien entre douleur adducteur et course à pied ? Alors la suite est pour vous.

La course à pied peut-elle créer une douleur à l’adducteur ?

La course à pied ou le running fait partie des exercices qui sollicitent grandement le bas du corps. Elle permet de faire travailler les jambes, les cuisses, et sollicite aussi le bassin. Malheureusement il peut arriver qu’au cours de la course, un faux mouvement conduise à des douleurs insupportables. Ces douleurs peuvent être localisées entre autres au niveau de l’adducteur.

Pour ceux qui ignorent de quoi il s’agit, l’adducteur est l’un des organes qui composent l’aine. Cette dernière se trouve à la jonction de la cuisse et du tronc. Ainsi, lorsque vous courrez, les muscles localisés dans cette zone peuvent subir une pression trop importante, ce qui peut conduire à des lésions plus ou moins graves.

Ce sont ces lésions qui se manifestent par des douleurs à l’adducteur. C’est un trouble qu’il ne faut pas ignorer ou banaliser, car une simple douleur peut rapidement devenir chronique. Vous pouvez aussi prévenir ce mal grâce à quelques astuces simples comme :

  • Un échauffement efficace avant chaque entraînement sportif et avant chaque compétition
  • Un entraînement adapté à vos capacités physiques et sportives
  • Un régime riche en fruits et en légumes bio pour renforcer les muscles
  • Une bonne hydratation, non seulement avant l’effort, mais aussi pendant et après.

Regardez aussi : 10 exercices pour renforcer ses abducteurs et adducteurs

Comment soulager un adducteur douloureux après la course à pied ?

En matière de douleur liée à l’activité sportive, la prévention est toujours bien meilleure que le traitement. Il est souvent difficile de savoir comment le corps va réagir aux différents traitements, surtout lorsqu’il s’agit d’anti douleurs. Toutefois, lorsque vous n’avez plus le choix, vous êtes contraint de vous adapter.

Pour votre douleur à l’adducteur suite à une course à pied, vous pouvez choisir différentes méthodes de traitement. Nous vous proposons ici celles qui sont reconnues comme les plus efficaces afin de vous faciliter la tâche.

L’arrêt temporaire de l’activité sportive

Le premier remède efficace pour espérer soulager une douleur de l’adducteur, c’est de mettre un terme aux entraînements. Vous devez éviter de solliciter les muscles et les nerfs concernés, afin de favoriser leur guérison. Par conséquent, plus de course à pied jusqu’à un rétablissement complet. Bien entendu vous pourrez reprendre vos entraînements et vos compétitions sans crainte une fois rétabli.

Aussi, pour ne pas laisser les muscles totalement inactifs, vous pouvez pratiquer par moment des activités plus douces comme la natation. Ceci est recommandé après quelques jours de traitement, lorsque les douleurs commencent à disparaître.

La prise d’anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires représentent sans doute le remède le plus efficace pour soulager une douleur. Que celle-ci soit localisée au niveau de la jambe, ou plus haut, au niveau de la zone pubienne, les anti-inflammatoires peuvent aider à la faire disparaître totalement. Ils sont recommandés dans le cas des douleurs à l’adducteur faisant suite à différentes activités, que ce soit la course à pied ou le football.

La kinésithérapie

Pour les patients qui préfèrent éviter la prise de cortisone et pour ceux qui ne supportent pas les anti-inflammatoires, il est possible de recourir à la kinésithérapie. Quelques séances devraient suffire à faire disparaître la douleur et à redonner toute sa mobilité à la jambe concernée.

Les autres traitements

Toujours dans le but d’éliminer la douleur à l’adducteur, vous pouvez choisir d’autres types de traitement. Vous pouvez par exemple opter pour l’application de glace sur la zone douloureuse. Les traitements en phytothérapie sont également efficaces et donnent de bons résultats. Enfin, pour accélérer la cicatrisation de la blessure, consommez du Zinc et de la vitamine D3.