Un médecin qui prend note de ce que dit son patient

Comment se sent-on à la suite d’ une séance d’EMDR ?

L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) ou l’intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires est un type d’intervention à but psychothérapeutique mis au point par Shapiro en 1987. Lorsqu’il est utilisé pour le traitement d’un trouble de stress post-traumatique par exemple, il a des effets secondaires. À quoi s’attendre alors les jours qui suivent une séance d’EMDR ?

Comment se sent-on après une séance d’EMDR ?

L’EMDR est une thérapie qui vient plonger le patient dans ses souvenirs traumatisants et douloureux. Il aura également pour effet de ressortir des événements enfouis auxquels il n’a pas pensé avec l’effet rebond. À cause de ce dernier, vous serez apeuré et angoissé, ce qui peut impacter votre système respiratoire lorsque vous souffrez d’un stress post-traumatique. Alors, il est possible que vous ressentez des difficultés respiratoires à cause de l’angoisse et de l’anxiété apportée par l’effet rebond de votre séance d’EMDR. Lorsque vous ressentez ces effets, vous devez vous tourner vers votre thérapeute pour faire d’autres séances.

En outre, l’effet rebond d’une séance d’EMDR creusera vos souvenirs très enfouis. À leur réapparition, vous sentirez des douleurs plus ou moins intenses. Ne soyez donc pas étonné de ressentir des courbatures ou des difficultés physiques après cette psychothérapie. Ce mal que vous ressentez provient du fait que votre corps n’accepte pas le grand changement qui est en train d’opérer en vous. Les symptômes de la non-acceptation de votre organisme, ce sont les douleurs. Même si vous ne remarquez aucun changement, sachez que votre corps réalise un grand travail. Notez que ces difficultés durent entre 3 et 10 jours après le traitement en fonction de la personne.

EMDR : quel fonctionnement au niveau du cerveau ?

Personne ne comprend réellement le mécanisme de fonctionnement des psychothérapies sur le cerveau. En revanche, ce qui est maîtrisé, c’est que si une personne subit un événement traumatisant, son cerveau n’intègre pas l’information comme il le ferait habituellement à cause d’un blocage. Alors, lorsqu’une personne y repense, elle vit les émotions et les sensations pénibles avec la même intensité qu’au moment de l’événement, dont : 

  • les sons, 
  • les pensées négatives, 
  • les images, 
  • les odeurs, 
  • les troubles physiques et les affects 

Sur le long terme, ces souvenirs qui restent gravés dans le cerveau risquent d’avoir des effets négatifs qui peuvent agir sur le quotidien de l’individu concerné et sur sa manière de percevoir le monde et les personnes qui l’entourent. C’est là tout l’intérêt de l’EMDR. Il s’agit du fonctionnement neurologique en rétablissant la capacité du cerveau à traiter l’information. Après les séances d’EMDR, les images et les émotions négatives ne sont plus activées lorsque l’individu concerné pense encore aux traumatismes.

Il apparaît donc que l’EMDR agit de la même manière qu’une phase de rêve pendant laquelle les yeux bougent rapidement, ce qui facilite la digestion des informations conservées lors des expériences désagréables.

Savez-vous qu’il existe une pratique médicale, appelée télésanté, utilisant les technologies de l’information et de la communication pour améliorer la santé des patients ? Cette technique à distance permet de fournir un soin aux personnes habitant dans des régions isolées ou difficiles d’accès. Si vous souhaitez savoir en quoi consiste la télérééducation, notre article vous donne plus de détails sur le fonctionnement de cette pratique et de ses avantages. 

Pourquoi l’EMDR peut fatiguer ?

L’EMDR est une thérapie particulière qui présente des effets secondaires assez particuliers. Notez que la fatigue est considérée comme l’un des impacts indésirables de cette thérapie. Très gênant, il pousserait même certaines personnes à s’orienter vers d’autres méthodes. Pourtant, il est normal de se sentir fatigué lorsqu’on suit un traitement en EMDR. Ce dernier fait travailler le cerveau en permanence. Même si la fin des séances devrait apporter du réconfort et de l’apaisement, des épisodes de stress sont inévitables.

En réalité, ces manifestations sont normales, car le cerveau ne peut pas bien assimiler les reflux. La souffrance peut même être empirée puisqu’elle est réactivée. Ce qui est intéressant, c’est que le mal ressenti n’est que passager. Lorsque vous vous retrouvez dans cet état, vous devez vous estimer heureux parce que la thérapie fonctionne. Il est maintenant important de prouver son efficacité.

La fatigue est donc un symptôme commun à toutes les thérapies EMDR parce qu’elle est avant tout psychologique. Stress, angoisse et déstabilisation peuvent survenir sur le plan psychique et cela se répercute sur le physique. Il n’y a alors pas à s’affoler.